Problèmes traités

Que ce soit un rhume ou une pathologie plus sévère, en passant par une céphalée, une migraine, une courbature, des états inflammatoires, un épuisement, une dépression, de l’anxiété, de l’insomnie, un dérèglement hormonal et bien d’autres problématiques, ou, tout simplement pour une vérification préventive, je fais un bilan en examinant les forces et les faiblesses de la personne qui vient me consulter.

 

Quels sont les vides, quels sont les excès, quelles sont les stagnations? En médecine traditionnelle chinoise, il s’agit toujours de globalité et de la libre circulation du Qi. La vision chinoise appelle une autre perspective, parce qu’il faut considérer le dehors comme le dedans, autant pour le corps que pour la météo, les émotions, le travail, les habitudes, l’alimentation, l’environnement, l’âge, les qualités et les défauts, et plus encore. Cette médecine, vieille de quelques milliers d’années, n’a rien de statique. On observe le vivant avec différents facteurs ou causes reliés entre eux. Tout est scruté, le corps, le cœur et l’esprit. Les pathologies ne suivent pas nécessairement le même protocole de traitement, car malgré le nom de la maladie, qui peut paraître identique à une autre du même nom, on se doit de regarder davantage la personne avec ses manifestations et non la pathologie elle-même.

« Certes, il est nécessaire de connaître quelle sorte de maladie frappe le patient, mais n’est-il pas plus important de savoir de quel type de patient s’empare la maladie ? »

(Sir William Osler)

La médecine traditionnelle chinoise est un art et une science tout à la fois. Il s’agit de découvrir le déséquilibre ou l’équilibre précaire organisé par le corps pour ne pas sombrer, pour finalement en arriver à l’harmonie, où le Qi coule librement, sans aucune entrave.

La maladie et ses symptômes ne sont qu’une partie du déséquilibre. Il y a trois niveaux de manifestations entourant la maladie. Le premier niveau est d’ordre énergétique, c’est une période pendant laquelle les manifestations sont subtiles, nous ne nous sentons pas bien, sans raison apparente ou sans avoir de symptômes concrets. Le deuxième niveau est fonctionnel. La personne atteinte commence à moins bien fonctionner, elle est fatiguée et a différents petits malaises. Mais encore une fois, rien n’y paraît dans les analyses de toutes sortes. Le troisième niveau est lésionnel, là les tests sont concluants, la personne souffre d’un dysfonctionnement ayant un nom pathologique. Pourtant, ça fait longtemps que le corps et l’esprit sont en état d’alerte et nous envoient des signes.

Quelqu’un peut arriver à mon bureau avec des symptômes d’un type précis, et suite à l’analyse, nous découvrons parfois une cause sous-jacente vraiment différente de la manifestation clinique. Souvent, on comble le vide ou on libère le Qi et tout se règle. Notre corps a une intelligence trop souvent insoupçonnée et comme le dit un dicton, la nature a horreur du vide. S’il survient un vide, nous aurons tôt fait de le combler, et si nous n’y prenons garde, il ne sera pas toujours rempli adéquatement. C’est à nous d’y voir de plus près et d’être vigilant.

En ce qui me concerne, le maintien de la santé est le but à atteindre. Je désire vraiment traiter les personnes dans leur globalité.

Si on pouvait en arriver à cesser d’éteindre les feux de la maladie et saisir notre instinct de vie afin de nous propulser vers notre plein potentiel, ce serait merveilleux.

 

Une autre facette de la santé me fait sourire d’aisance. La médecine traditionnelle chinoise et la mécanique quantique se ressemblent sur bien des plans. Comme quoi le temps passe, les découvertes se succèdent et nous conduisent sur de nouvelles pistes, cependant, l’essentiel demeure, l’Énergie créatrice possède la même substance.

 

L’Homme suit les voies de la Terre

La Terre suit les voies du Ciel

Le Ciel suit les voies de la Voie

Et la Voie suit ses propres voies.

(Tao Tö King)

Comments are closed