Exemples de thérapeutiques

Aromathérapie et Herboristerie

Analyse de cas

Homme__X_

Âge :    50 ans

 

Consulte pour : Douleurs résiduelles et spasmes importants, suite à une phlébite à la veine fémorale de la jambe gauche en juillet 2007, avec symptômes et risque d’embolie pulmonaire.

 

Séquelles : Insuffisance veineuse chronique, troubles tissulaires avec manifestations trophiques, détournement de sang vers le réseau superficiel (légères varicosités dans le bas de la jambe), troubles de la perméabilité vasculaires avec œdème (inflammation) du membre inférieur atteint, douleurs, raideurs musculaires et articulaires, rétraction tendineuse.

 

Suite à un examen récent (dopler), il semble qu’il n’y ait plus aucun caillot qui pourrait créer une récidive.

L’examen sanguin démontre :

  • Les taux de HDL et LDL sont relativement équilibrés, mais il y a un peu trop de LDL.
  • La glycémie est bien, mais limite. Il y a un peu trop de sucre dans le sang. Diabète possible dans le futur.
  • Excès de protéines.
  • Mauvaise oxygénation au Poumon et au Coeur

 

Définition de la pathologie : occlusion d’une veine par une néoformation d’origine sanguine appelée thrombus. Ce caillot peut se lyser, se morceler, se détacher et migrer. La phlébite en bref est l’inflammation d’une veine.       


 

Symptômes Familles biochimiques Molécules associées Huiles essentielles associées Huiles choisies 
Douleur Oxydes 1,8 cinéole Laurus nobilis Laurus nobilis
Spasmes Oxydes 1,8 cinéole Laurus nobilis Laurus nobilis
  Monoterpènes Camphène Rosmarinus off. Camphre Rosmarinus off. Camphre
  Monoterpénones (anticoagulant) Camphre Rosmarinus off. Camphre  
  Esters Acétate de linalyle,   géranyle, lavandulyle Lavandula hybrida super ou   Lav. vera Lavandula vera
Inflammation Sesquiterpènes Chamazulène, béta-caryophyllène, germacrène-D Achillea millefolium Achillea millefolium
  Aldéhyde terpénique Citronnellal Eucalyptus citriodora  
  Sesquiterpènes Caryophyllène, farnésène Lavandula hybrida super  
Œdème Ester et Monoterpénol Acétate de linalyle et linalol Citrus aurantium var. amara o.p. feuilles  
Esters terpéniques Acétate de néryle et propanoate de néryle Helichrysum italicum Helichrysum italicum
Ester acétique Acétate de linalyle Lavandula vera Lavandula vera
Fragilité veineuse et lymphatique Monoterpènes Pinène, Carène Cupressus sempervirens  
Sesquiterpènes Cédrène, Cadinène Cupressus sempervirens Cupressus sempervirens

 

 

Préparation de la lotion : Dans une bouteille de 100ml, mettre 40% (soit 40ml ou 800 gouttes) d’huiles essentielles (cf plus bas), 30% d’huile végétale de millepertuis et 30% d’huile végétale de ricin.

 

  • Laurus nobilis                                          2ml (40 gouttes)
  • Rosmarinus off. Camphre                   20ml (400 gouttes)
  • Lavandula vera                                      2.5ml (50 gouttes)
  • Achillea millefolium                             3.5ml (70 gouttes)
  • Helichrysum italicum                            5ml (100 gouttes)
  • Cupressus sempervirens                        7ml (140 gouttes)

 

 

Protocole de traitement : Masser doucement, matin et soir, jusqu’à disparition des spasmes.

Pourquoi avoir choisi ces huiles essentielles :

  • Laurus nobilis est un antalgique et un antispasmodique. Je l’ai choisi ici davantage pour ses propriétés antalgiques.
  • Rosmarinus off. à camphre est un antispasmodique puissant à dose élevée. Étant donné que les spasmes sont à considérer en premier lieu, j’ai opté pour cette possibilité.
  • Lavandula vera est la seule espèce de lavande à contenir aussi peu de camphre (0,3 à 0,5%). Il y a également peu d’oxydes. Par son taux élevé d’esters, c’est avant tout un excellent antispasmodique, un décontractant et harmonisant général. Ses propriétés légèrement anti-coagulantes sont accentuées par la présence des coumarines. En association avec Helichrysum italicum, elle ira travailler sur toutes les inflammations circulatoires comme la phlébite, les oedèmes, les capillarites, etc.
  • Achillea millefolium en plus d’être une anti-inflammatoire puissante, elle ira travailler sur les vaisseaux sanguins en vue de les réparer et de les fortifier.
  • Helichrysum italicum avec ses esters à 75% et ses monoterpénones (cétones) à 15-20%, sera parfaite comme anti-hématome, anti-phlébitique, anti-œdème. Bref, tout ce qui a trait au problème de circulation sanguine.
  • Cupressus sempervirens est un décongestionnant veineux et lymphatique, excellent pour les œdèmes des jambes. Avec ses monoterpènes et sesquiterpènes, il sera excellent pour toute affection congestive du circuit veineux et lymphatique. Il préviendra donc toute récidive de phlébite.

 

 

Soutien thérapeutique autre :

Herboristerie de l’Herbothèque

Teinture-mère de Trèfle rouge, d’Achillée millefeuille, de Framboisier et de Tussilage

Posologie :

Trèfle rouge :   3 gouttes

Achillée :          1 goutte

Framboisier :    1 goutte

Tussilage :         2 gouttes

Toutes ensembles dans un peu d’eau, matin et soir.

 

Trèfle rouge : il est utile pour favoriser l’intégrité des cellules. C’est un puissant nettoyeur du sang. Il facilite l’élimination des toxines et le bon fonctionnement de l’ensemble de l’organisme. Il défait les amas.

Achillée millefeuille : tonifie le système veineux, assiste la circulation et est utile dans les cas de fragilité des capillaires.

Framboisier : favorise la bonne circulation du sang, qu’il nettoie et clarifie.

Tussilage : il facilite la circulation du sang. Mais attention, le prendre sur une courte période de temps.

 

Aromathérapie et Herboristerie

Analyse de cas

Femme__X_

Âge :    47 ans  

Consulte pour : épuisement professionnel (burn-out), constipation, flatulences, mauvaise haleine, mauvaise circulation. Pré-ménopause possible avec épuisement des glandes surrénales. Les surrénales n’aiment pas les « trop », comme trop de travail, trop d’émotions, trop de soucis, etc.

Des tests sanguins démontrent qu’il y a une activité oxydative en région intestinale, empêchant une bonne assimilation des nutriments nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Également une mauvaise oxygénation et des allergies possible, donc faiblesse du Poumon.

Définition de la pathologie : « burn-out » = absence de forces, grande faiblesse physique. Syndrome anergique avec aboulie (asthénie) physique, légèrement psychique. Démission professionnelle qui pourrait conduire à la dépression.

Symptômes Familles biochimiques Molécules associées Huiles essentielles associées Huiles choisies 
Faiblesse générale Monoterpénols Géraniol Cymbopogon martinii  
Phénols Eugénol Eugenia caryophyllus Eugenia caryophyllus
  Monoterpénols Menthol Mentha piperita  
Épuisement des surrénales Monoterpènes Camphène Picea mariana Picea mariana
  Monoterpènes Pinène et limonène Pinus sylvestris  
Dépression Esters Acétate de bornyle Tsuga canadensis Tsuga canadensis
  Esters Acétate de linalyle, géranyle, lavandulyle Lavandula hybrida super Lavandula hybrida super
Mauvaise circulation Esters terpéniques Acétate de néryle et propanoate de néryle Helichrysum italicum Helichrysum italicum
Monoterpènes et Sesquiterpènes Pinène, carène, cédrène, cadinène Cupressus sempervirens Cupressus sempervirens
Constipation Phénol Carvacrol, Satureja montana Satureja montana
  Monoterpène p-cymène Satureja montana
Phénol Eugenol Eugenia caryophyllus  
Aldéhyde aromatique Cinnamaldéhyde Cinnamomum zeylanicum o.p. écorce  
Monoterpène Pinène Rosmarinus off. acétate de bornyle, verbénone  
 
Voie orale pour équilibrer Sphère gastro-intestinale et psychique
Monoterpène Pinène Rosmarinus off. acétate de bornyle verbénone Rosmarinus off. abv
Aldéhyde aromatique Cinnamaldéhyde Cinnamomum zeylanicum o.p. écorce Cinnamomum zeylanicum écorce
Phénol méthyl éther Méthyl-chavicol Artemisia dracunculus Artemisia dracunculus
Monoterpènes Pinènes, limonènes Foeniculum vulgare Foeniculum vulgare

 

Préparation de la lotion externe, pour 15ml :

  • 10 gouttes (.5ml) d’Eugenia caryophyllus
  • 20 gouttes (1ml) de Picea mariana
  • 15 gouttes (.75ml) de Tsuga canadensis
  • 15 gouttes (.75ml) de Lavandula hybrida super
  • 20 gouttes (1ml) d’Helichrysum italicun
  • 10 gouttes (.5ml) de Cupressus sempervirens
  • 10 gouttes (.5ml) de Satureja montana
  • 10 ml d’huile végétale de Millepertuis

 

Posologie des huiles pour absorber en interne :

2 gouttes de Rosmarinus off. abv, 1 goutte de Cinnamomum zeylanicum écorce, 2 gouttes d’Artemisia dracunculus et 1 goutte de Foeniculum vulgare.

Protocole de traitement :

Avec quelques gouttes de lotion, masser l’abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre, et dans le dos, masser en « huit », du premier foramen sacré à l’autre, le matin après la douche.

Mettre les huiles essentielles pour le traitement à l’interne dans 1 cuillère à thé d’huile d’olive pressée à froid et prendre avant le dîner. Idem avant le souper. En prendre pendant 2 semaines et me consulter avant de continuer.

Pourquoi avoir choisi ces huiles essentielles :

  • Eugenia caryophyllus : c’est un carminatif, un stimulant digestif et intestinal. Pour toute atonie digestive, flatulences. C’est aussi un dynamisant cérébral pour contrer toute fatigue intellectuelle, dépression nerveuse.
  • Picea mariana : utilisé en cas de grande fatigue en association avec Pinus sylvestris et/ou Eugenia cariophyllus. Il travaille au niveau hormonal, c’est un « cortisone-mimétique ». C’est surtout un excellent tonique des surrénales.
  • Tsuga canadensis : ces molécules sont toniques et calmantes tout à la fois. C’est une huile équilibrante nerveuse qui renforce et protège le système énergétique pour éviter la dépression. C’est une bonne association avec Lavandula hybrida super.
  • Lavandula hybrida super : c’est une huile calmante, relaxante et sédative. Excellente en cas de nervosité.
  • Helichrysum italicum : elle tonifie la circulation sanguine en fluidifiant le sang. Mais le sang, c’est aussi la vie. Si on regarde l’huile essentielle dans sa caractérologie, Helichryse a les mêmes problèmes d’identité intérieure provenant d’une relation mal établie avec son moi, tout comme ma patiente ici. Elle est très délicate, a de la difficulté à déterminer ses choix, et en raison de sa lenteur et de son indécision, elle peut trahir sa nature profonde. Ce sera ici une huile essentielle de premier choix.
  • Cupressus sempervirens : c’est une huile très polyvalente. Son association est facile mais il faut faire attention au dosage. Un peu trop et on peut nuire aux autres huiles plus fragiles. Selon Philippe Mailhebiau, « …devant la dépression, la lassitude, les larmes silencieuses et cachées qui se font parfois les compagnes de la ménopause, Cupressus sempervirens est là pour redonner force, équilibre et foi et sait réconforter… ». Avec ses monoterpènes et sesquiterpènes, il sera excellent pour toute affection congestive du circuit veineux et lymphatique.
  • Satureja montana : régulateur du péristaltisme intestinal, flatulences, constipation. C’est un antiputride et préventif d’un développement de la flore pathogène. Excellent aussi contre la fatigue, l’asthénie physique due à un mauvais équilibre de la flore intestinale.
  • Rosmarinus off. abv : excellent pour ses propriétés gastro-intestinales, dépuratives et régénérantes. C’est également un immunostimulant, équilibrant le fonctionnement physiologique du corps d’une part en le drainant, et d’autre part en le stimulant. Il agit aussi contre les dépressions nerveuses et les angoisses C’est un très bon équilibrant psychique qui opère sans violence.
  • Cinnamomum zeylanicum écorce : c’est un excellent stimulant gastro-intestinal qui résorbe les flatulences et régularise le transit intestinal. Elle augmente le péristaltisme en cas de constipation. Associée à Eugenia caryophyllus on aurait une combinaison antiseptique, mais Eugenia se prendra en externe tandis que Cinnamomum sera en interne. Cinnamomum zeylanicum écorce est un stimulant général, efficace en cas de dépression nerveuse d’origine physique et elle convient aux personnes dévitalisées, voire anémiées, dont l’asthénie retentit sur le psychisme. C’est également un bon fortifiant musculaire. Par contre, elle doit être utilisée avec parcimonie.
  • Artemisia dracunculus : c’est un tonique digestif général et un anti-fermentaire. C’est également un tonique mental.
  • Foeniculum vulgare : Œstrogène-mimétique, cardiotonique, modificatrice réflexe du système nerveux central. Excellent en cas de constipation, mais aussi lorsque survient la pré-ménopause. Elle aussi doit être utilisée avec précaution.

 

Soutien thérapeutique autre :

Herboristerie

1ère étape : Composé herbal de détoxication, à prendre 1 fois par jour, le matin, avec 3 onces de jus de betteraves biologiques.

Teinture-mère de Pulmonaire de l’Herbothèque: mettre 5 gouttes de Pulmonaire dans une bouteille d’eau de source de 500ml. Boire durant la matinée. Prendre une autre bouteille de 500ml et ajouter encore 5 gouttes de Pulmonaire, boire pendant l’après-midi et la soirée. Continuer ainsi pendant quelques mois.

 

2e étape, lorsque la détoxication sera terminée :

Complexe B de Mega Food (suivre la posologie indiquée)

Calcium-Magnésium de la marque Flora (suivre la posologie indiquée)

 

3e étape : Reminéraliser et travailler avec une teinture-mère de Vitex de l’Herbothèque + un composé pour soutenir les surrénales (Mega Food ou Botanica)

 

 

Comments are closed